$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Zoo des Sables d'Olonne

Zoo des Sables (les Sables d’Olonne, Vendée)

Classés par ordre de visibilité lors de la visite

Photos prises au Zoo des Sables par votre webmastrice (2004-2016), tous droits réservés

 

Panthère de l’Amour (Panthera pardus orientalis)

C’est en 2014 que le zoo des Sables se lance dans un nouvel EEP : celui d’un des félins les plus rares, la panthère de l’Amour. Tout d’abord est présent un mâle : Demitri, ou Dimitri (on trouve les 2 orthographes selon les articles) arrive du Yorkshire Wildlife Park (Royaume-Uni) où il vivait jusqu’alors avec ses 2 frères. Il est né en 2010 au zoo de Mulhouse, et a été à l’époque une petite célébrité car il s’agissait de la première naissance de panthères de l’Amour dans ce parc français.

En 2015, il est rejoint par Chilka, une jeune femelle qui a vu le jour en 2013 au zoo de Lyon, également une première pour son parc natal ! Elle est un peu plus timide que Demitri. Une portée est espérée lorsque Chilka aura atteint sa maturité sexuelle, donc à compter de 2017.

 

Lion de l’Atlas (Panthera leo leo)

Le lion de l’Atlas n’existe plus qu’en captivité. Le zoo des Sables est un des 2 établissements en France (avec Vincennes) à en présenter un couple, dans un enclos plus que doublé en surface en 2016 pour le confort de ces précieux félins.

Jerada, la femelle, a eu des lionceaux autrefois mais est aujourd’hui trop âgée. Elle a 17 ans en 2016, et comme certaines lionnes de cet âge…une crinière ! Il arrive en effet que de vieilles lionnes, après la ménopause, développent une crinière équivalente à celle d’un mâle adolescent, ce qui est le cas de Jerada. Elle en a une en 2016, mais n’en avait pas à ma dernière visite en 2011.

Son compagnon se nomme Ksabi et a 1 an de moins que Jerada. Originaire d’Angleterre, il a passé la majeure partie de son existence au zoo de Lyon avant son transfert aux Sables en 2010. Il n’a jamais eu de lionceaux car stérile. Cette stérilité et son âge avancé expliquent pourquoi sa crinière est moins épaisse que celle de la plupart des lions de l’Atlas, sous-espèce justement caractérisée par des mâles à l’imposante crinière noire.

 

On les a aussi connus au zoo des Sables…

Jaguar (Panthera onca)

Un couple de jaguars a vécu au zoo des Sables, où j’ai pu les observer pendant plus d’une décennie. Ils venaient de Doué la Fontaine, transfert en 1996 suite à l’arrêt de reproduction dans le parc angevin. Ils sont tous les 2 décédés durant l’hiver 2013-2014, à quelques semaines d’intervalle, à l’âge vénérable de 24 ans.

 

Tigre de Sumatra (Panthera tigris sumatrae)

Un couple de tigres de Sumatra, Tycho et Tikhi, a vécu jusqu’en 2009 au zoo des Sables. Le parc a alors décidé l’arrêt de présentation, et les félins, déjà âgés, ont été transférés dans un zoo allemand où ils sont décédés dans les années suivantes de vieillesse aux âges respectifs de 18 et 21 ans.

Guépard d’Afrique du Sud (Acinonyx jubatus jubatus)

Des guépards ont été présentés aux Sables jusqu’en 2008.

Lion de l’Atlas (Panthera leo leo)

Avant l’arrivée de Ksabi, Jerada vivait avec un autre mâle, au physique plus représentatif de sa sous-espèce. L’imposant Bali est décédé début 2010. Il avait 22 ans. Il aura eu avec Jerada 2 petites lionnes, Djebel et Taza, nées en 2006.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×