$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Fauves de zoos : la question de la captivité

De nos jours, si vous avez envie de voir, d'observer, d'admirer un félin ou un autre animal sauvage, vous aurez tendance à aller au zoo. Depuis des millénaires des humains entretiennent leurs ménageries. Au départ le simple plaisir  de voir un animal sans avoir besoin d'aller dans des contrées lointaines. Mais maintenant, souvent, on critique ce fait de tenir enfermés des animaux sauvages. La captivité, comme tout, a ses avantages et ses inconvénients. Il est certain qu'un félin préfèrera toujours d'immense étendues sauvages à un environnement reconstitué dans un enclos, qu'il préfèrera se mettre sous la dent une proie encore chaude qu'il a tuée plutôt que de la viande d'élevage. D'un autre côté, dans la nature, les félins, comme d'autres, sont harcelés apr les hommes, accusés de tuer le bétail ou les volailles, considérés à tort comme un fléau et pourchassés. Et il ne faut pas oublier que les chasseurs et braconniers rôdent. Ils sont menacés, en voie de disparition à cause de l'homme. Des rescapés vivent en captivité où l'on tente de sauver leur espèce. Au final donc, vaut-il mieux qu'un félin termine paisiblement ses jours, agé, en captivité ou qu'il périsse tué par la balle d'un braconnier dans la nature ? Avons-nous vraiment le choix ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site