$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Mohan : une histoire des tigres blancs

L'histoire, triste histoire pourtant bien réelle, commence en mai 1951. Le 25, dans les forêts de Bandhavgarh, est signalée la présence d'une tigresse accompagnée de 4 petits. Selon les dires, un des tigreaux serait blanc. Dès le lendemain, on organise une battue afin de retrouver la petite famille, et surtout le jeune tigre blanc. Ils sont rapidement repérés. Le maître des lieux, le maharadjah de Rewa, réussi à blesser la tigresse. Mais elle parvient à s'enfuir, suivie de deux de ses petits, dont le blanc. Peu de temps après, le 27 mai exactement, les traces indiquent que la tigresse est morte. Les trois tigreaux roux sont eux aussi tués. Quand au tigreau blanc, il est retrouvé dans une crevasse, capturé et ramené au palais du maharadjah. Le 30, trois jours plus tard, le tigreau blanc tente de s'échapper et de retourner dans la forêt. Mais on le retrouve. Assommé, ligoté, on le ramène au palais du maharadjah de Rewa, où il passera le restant de ses jours.
Ce tigre, c'était Mohan.


tigre blanc


Ce qui lui avait sauvé la vie quand il était petit et alors que sa famille avait été tuée, c'était sa couleur blanche. Bien entendu, on voulait que Mohan se reproduise et que d'autres tigreaux blancs naissent. Lorsqu'il atteint l'âge adulte, Mohan fut accouplé à une tigresse rousse capturée dans la nature, Begum. Il y'eu 3 portées. Mais tous les petits étaient roux. Alors, plus tard, on accoupla Mohan avec une de ses filles de la deuxième portée, Radha. Les quatre tigreaux, 1 mâle, Raja, et 3 femelles, Rani, Sukeshi et Mohini, étaient tous blancs. Par la suite, bien d'autres tigres blancs naquirent parmi l'élevage du maharadjah de Rewa, ayant tous dans leurs veines le sang de Mohan.


tigre blanc


Les tigres blancs quitteront bientôt le terre natale d'Inde avec Mohini. La jeune tigresse blanche, achetée 10 000 dollars par un riche américain, arrive en décembre 1960 au Smithsonian Institute. Elle sera la mère des premiers tigres blancs américains.

la tigresse blanche Mohini et son tigreau ( roux ) le 5 février 1966


Aujourd'hui, tous les tigres blancs des zoos du monde entier ont un même ancêtre : Mohan. Le gros problème de ces tigres est la cosanguinité. En effet, au début, ils ont souvent été croisés entre eux afin de perpétuer la couleur blanche si particulière, et ces yeux bleus liés au pelage clair. Un exemple flagrant est celui qui a mené à la naissance des premiers tigreaux blancs de Rewa : l'accouplement de Mohan avec Radha, sa propre fille.


tigre blanc


Mais parlons donc de la fin de la triste histoire de Mohan.
On avait prévu d'organiser une fête pour son 20ème anniversaire. Elle n'aura jamais lieu. Mohan meurt le 19 septembre 1969 à l'âge de 19 ans et 7 mois.
Il sera empaillé par la suite et exposé au musée privé du maharadjah de Rewa, où on peut encore le voir aujourd'hui.

Mohan dans le musée

Très peu d'autres tigres blancs ont été signalés à l'état sauvage, même si un specimen adulte a été abattu en 1958.
Tputefois, le gène donnant ce pelage clair semble encore présent chez les tigres de la région du parc Corbett, en Inde. Ainsi, en 1978, un tigre blanc mâle, Seema, a été accouplé avec une tigresse sauvage rousse, Sheru, capturée dans cette région. Sur les 3 tigreaux, l'un, un mâle du nom de Johar, était blanc, signe que sa mère Sheru, bien que rousse, était porteuse du gène de la couleur blanche.
Lorsqu'on sait cela on se dit que, peut être, un jour, un tigre blanc naîtra de nouveau dans les forêts sauvages de l'Inde.


tigre blanc
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site