$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Oncille

Hors Wikimedia commons, Photos par votre webmastrice. Tous droits réservés

L'oncille ( les 2 espèces )

"Margay" by Clément Bardot - Own work. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Margay.jpg#/media/File:Margay.jpg

 

Petits chats tachetés d'Amérique


L'oncille, ou chat tigre ( Leopardus tigrinus ) fait partie des 11 espèces de félins qu'on trouve en Amérique du Sud. La lignée ayant conduit au genre Leopardus, qui regroupe 8 espèces dont l'oncille, est la première lignée de félins encore existante arrivée en Amérique du Sud, il y a 10 à 12 millions d'années, bientôt suivie de celles des genres Puma ( puma et jaguarondi ), et Panthera ( jaguar ). Les chats du genre Leopardus présentent une particularité génétique par rapport aux autres félins : alors que ceux-ci possèdent 19 paires de chromosomes, les Leopardus n'en ont que 18. Le parent le plus proche de l'oncille est le chat des Andes. On la rapproche aussi souvent du margay et de l'ocelot, très semblables à l'oncille mais plus grands.
On recensait auparavant 3 à 4 sous-espèces d'oncille, établies selon des critères essentiellement géographiques :
- Leopardus tigrinus tigrinus : Est du Venezuela, Guyana, Nord du Brésil
- Leopardus tigrinus guttulus : Centre et Sud du Brésil, Uruguay, Paraguay, Nord de l'Argentine
- Leopardus tigrinus oncilla : Amérique centrale
- Leopardus tigrinus pardinoides : Ouest du Venezuela, Colombie, Equateur
Leopardus tigrinus oncilla présente de fortes variations génétiques avec les autres sous-espèces d'oncilles. Il semblerait qu'elle soit même séparée de la sous-espèce la plus éloignée, Leopardus tigrinus guttulus, depuis près de 3,7 millions d'années. On a pensé que cela pourrait suffire à en faire une espèce à part entière davantage qu'une sous-espèce. Et fin 2013, surprise ! Leopardus tigrinus oncilla est bel et bien une sous-espèce, mais Leopardus tigrinus guttulus, en revanche . . . n'en est pas une ! Isolée depuis sans doute plus de 100 000 ans du reste des oncilles, cette population s'est assez différenciée génétiquement des autres pour former une espèce à part entière : Leopardus guttulus, l'oncille du Brésil. 

Oncille du Brésil, Parc des Félins - Tous droits réservés

 

A ne pas confondre avec . . .


Il existe en Amérique du Sud 3 petits félins qui se ressemblent beaucoup. Ocelot, margay et oncille doivent à leurs ressemblances d'avoir autrefois été classés ensemble dans le genre Leopardus. Dans les classifications plus récentes, ce genre rassemble presque tous les petits félins d'Amérique du Sud.
L'ocelot est le plus grand des 3, pouvant atteindre jusqu'à 1 mètre 50 et peser plus de 10 kg. Il évolue dans des milieux divers : marais, prairie, forêt tropicale, broussailles. Bien que bon grimpeur, il évolue la plupart du temps au sol. L'ocelot peut être assez trapu et possède une queue relativement courte.
Son plus proche parent, le margay, est déjà plus petit, mesurant de moins un peu moins d'1 mètre à 1 mètre 20 pour un poids moyen de 3 ou 4 kg. On le rencontre uniquement en forêt. Plus agile des félins, il passe l'essentiel de son temps dans les arbres. Le margay possède une très longue queue et de grands yeux ronds caractéristiques.
L'oncille, aussi appelée chat tigre ou chat ocelot, est la plus petite. Elle ne dépasse pas un mètre de long et pèse moins de 3 kg. Elle évolue surtout au sol mais est agile grimpeuse. On la rencontre surtout dans les forêts d'altitude, mais aussi dans la forêt tropicale de plaine. Un spécimen sur 5 en moyenne est noir.

Hybrides


Plusieurs hybrides de chat domestique et d'oncille sont nés dans les années 1960. Avant la naissance du premier de ces hybrides, on pensait ce genre de croisement impossible car chat domestique et chat tigre n'ont pas le même nombre de chromosomes. Le premier chaton, une femelle nommée Gloria, est née en 1964 et est la seule survivante d'une portée de 3 ( les autres étant morts-nés ). Les parents sont Milegro, un mâle oncille, et Iris, une chatte abyssin. Ils auront une autre portée de 3 en 1966, dont les 2 femelles Glowca et Glamour, souvent présentées à l'époque avec leur soeur Gloria. 3 autres hybrides naîtront en 1968, cette fois d'un mâle abyssin et d'une femelle oncille. Des 3 portées, aucun chaton mâle n'a survécu, alors que les femelles ont atteint l'âge adulte. D'autres de ces hybrides naîtront dans un autre élevage en 1981. Ils ressemblaient plus à l'oncille qu'au chat domestique, avec leur pelage ocelé.
Des hybrides entre l'oncille et le colocolo et l'oncille et le chat de Geoffroy ont également été recensés dans la nature.

Taches et fourrure noire


L'oncille possède une fourrure dans les tonds fauve, le dessous étant plus clair, tachetée de noir. Les taches deviennent ocelles sur les flancs. La longue queue est annelée de noir et possède une extrémité noire. Le revers des oreilles est noir, marqué d'une tache blanche.
Ce motif tacheté prévaut chez la majorité des oncilles. Mais le mélanisme est une mutation très répandue chez cette espèce, en particulier dans la forêt tropicale. On estime qu'environ 1 oncille sur 5 arbore un pelage noir.

"Leopardus tigrinus - Parc des Félins" by Groumfy69 - Own work. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Leopardus_tigrinus_-_Parc_des_F%C3%A9lins.jpg#/media/File:Leopardus_tigrinus_-_Parc_des_F%C3%A9lins.jpg

 

Félin des forêts


L'oncille est un félin essentiellement forestier. On la rencontre dans les forêts tropicales, telles que l'Amazonie, du Costa Rica jusqu'au Nord de l'Argentine. L'oncille apprécie davantage les forêts de montagne que ses cousins le margay et l'ocelot, et c'est d'ailleurs dans ce milieu, sur les contreforts des Andes, qu'elle est la plus répandue. On l'a observée jusqu'à 4500 mètres d'altitude, tant qu'il reste des arbres. L'oncille du Brésil ne vit elle pas seulement en forêt : on la rencontre dans la forêt atlantique, mais aussi dans le cerrado, savane tropicale brésilienne.

 

Cycle de vie


Chez l'oncille, les petits naissent au terme d'une gestation de 74 à 76 jours. La portée peut compter de 1 à 3 chatons, mais généralement un seul. Ils ouvrent les yeux entre 8 et 17 jours, assez tard pour un félin de cette taille, et vers 21 jours les dents de lait commencent à pousser, à peu près toutes en même temps ( chez les autres félins, les incisives et les canines poussent en premier ). Les jeunes oncilles comment à manger de la viande entre 38 et 56 jours, et sont complètement sevrés à 3 mois. Ils vont ensuite apprendre à chasser aux côtés de leur mère avant de prendre leur indépendance. Les jeunes oncilles atteignent leur maturité sexuelle entre 2 ans et 2 ans et demi. Une oncille pourra espérer vivre 11 à 14 ans à l'état sauvage, et jusqu'à 17 ans en captivité.

"Chat tigre" by Mulhouseville - Own work. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Chat_tigre.jpg#/media/File:Chat_tigre.jpg

 

Proies


L'oncille, petit félin, ne s'attaque qu'à de petites proies. Elle chasse petits mammifères, lézards, oiseaux, grenouilles et insectes, et mange aussi des oeufs lorsqu'elle en trouve. Il lui arrive même parfois de se nourrir de végétaux ! L'oncille chasse essentiellement au sol, mais c'est aussi une habile grimpeuse. Surtout nocturne, on l'a toutefois observée chasser de jour dans une région où son alimentation principale consistait en lézards diurnes.

Taille


L'oncille est un des plus petits félins d'Amérique. Elle est d'une taille semblable à celle d'un chat domestique, mais est plus fine et plus légère. Elle mesure de 60cm à 1 mètre de long, dont 20 à 42 cm pour la queue, et environ 25cm au garrot. Elle peut peser de 1,5 à 3 kg.

Trop belle pour son bien


Le pelage tacheté de l'oncille constitue un formidable camouflage dans les jeux d'ombre et de lumière de la forêt tropicale. Malheureusement, sa beauté attire aussi la convoitise des hommes. Dans les années 1970 et 1980, l'oncille était un des 4 petits félins les plus chassés. Des milliers furent tuées. Aujourd'hui, la classification de l'oncille sur l'annexe 1 de la CITES et comme espèce vulnérable par l'UICN ne garantissent pourtant pas sa considération. Quatre pays ( l'Equateur, le Nicaragua, le Guyana et le Pérou ) autorisent toujours sa chasse, et ailleurs le braconnage reste important. Enfin, la déforestation constitue une autre menace non négligeable.

Oncille du Brésil, Parc des Félins - Tous droits réservés

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×