$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Margay

Photos et vidéo par votre webmastrice. Tous droits réservés
 

le margay

Margay, la Boissière du Doré - tous droits réservés

 

Petits chats d'Amérique


Le margay ( Leopardus wiedii ) fait partie des 10 espèces de félins qu'on trouve en Amérique du Sud. La lignée ayant conduit au genre Leopardus, qui regroupe 7 espèces dont l'ocelot, est la première lignée de félins encore existante arrivée en Amérique du Sud, il y a 10 à 12 millions d'années, bientôt suivie de celles des genres Puma ( puma et jaguarondi ), et Panthera ( jaguar ). Les chats du genre Leopardus présentent une particularité génétique par rapport aux autres félins : alors que ceux-ci possèdent 19 paires de chromosomes, les Leopardus n'en ont que 18. Le parent le plus proche du margay est l'ocelot, cousin plus grand auquel il ressemble beaucoup. On le rapproche aussi souvent de l'oncille, très semblable au margay mais plus petite.
On recense 8 à 10 sous-espèces de margay, établies selon des critères essentiellement géographiques :
- Leopardus wiedii wiedii : Est et Sud du Brésil, Paraguay, Uruguay, Nord de l'Argentine
- Leopardus wiedii amazonicus : Amazonie
- Leopardus wiedii boliviae : Bolivie
- Leopardus wiedii cooperi : Nord du Mexique
- Leopardus wiedii glauculus : centre du Mexique
- Leopardus wiedii nicaraguae : Amérique centrale
- Leopardus wiedii oaxacensis : Sud du Mexique
- Leopardus wiedii pirrensis : Nord de l'Amérique du Sud
- Leopardus wiedii salvinius : Sud de l'Amérique centrale
- Leopardus wiedii yucatanicus : péninsule du Yucatan ( Amérique centrale )

Margay, la Boissière du Doré - tous droits réservés

 

A ne pas confondre avec . . .


Il existe en Amérique du Sud 3 petits félins qui se ressemblent beaucoup. Ocelot, margay et oncille doivent à leurs ressemblances d'avoir autrefois été classés ensemble dans le genre Leopardus. Dans les classifications plus récentes, ce genre rassemble presque tous les petits félins d'Amérique du Sud.
L'ocelot est le plus grand des 3, pouvant atteindre jusqu'à 1 mètre 50 et peser plus de 10 kg. Il évolue dans des milieux divers : marais, prairie, forêt tropicale, broussailles. Bien que bon grimpeur, il évolue la plupart du temps au sol. L'ocelot peut être assez trapu et possède une queue relativement courte.
Son plus proche parent, le margay, est déjà plus petit, mesurant de moins un peu moins d'1 mètre à 1 mètre 20 pour un poids moyen de 3 ou 4 kg. On le rencontre uniquement en forêt. Plus agile des félins, il passe l'essentiel de son temps dans les arbres. Le margay possède une très longue queue et de grands yeux ronds caractéristiques.
L'oncille, aussi appelée chat tigre ou chat ocelot, est la plus petite. Elle ne dépasse pas un mètre de long et pèse moins de 3 kg. Elle évolue surtout au sol mais est agile grimpeuse. On la rencontre surtout dans les forêts d'altitude, mais aussi dans la forêt tropicale de plaine. Un spécimen sur 5 en moyenne est noir.

Margay, la Boissière du Doré - tous droits réservés

 

Hybrides


On connaît 2 hybrides de margay : le marlot, croisement entre margay et ocelot, et le bristol, entre margay et chat domestique.
L'idée d'hybrider ocelot et margay, 2 espèces proches, apparaît en 1973. Pourtant, la naissance du premier marlot est quelque peu involontaire. Ses parents étaient Macho, un mâle margay, et Cha-Cha, une femelle ocelot de petite taille, élevée comme animaux de compagnie par la même personne. Un premier marlot, mâle, naît en 1976. Precious, une femelle marlot, naît l'année suivante. Elle avait les grands yeux du margay, une pelage plus foncé que celui du margay et une queue relativement courte, comme celle d'un ocelot. Un troisième marlot, Baby, est mentionné en 1980.
Quelques cas d'hybridations entre le chat domestique et le margay ont eu lieu depuis les années 1890. Toutefois, l'expérience a tourné court car la majorité de ces chats étaient stériles, ou en tout cas peu fertiles. En 1991, une dizaine de ces chats étaient encore recensés. Parmi ces derniers bristols recensés, 2 femelles furent incorporées dans le programme d'élevage du bengal. Certains bengals comptent donc des margays parmi leurs ancêtres. La race bristol elle-même semble aujourd'hui être éteinte.

Le plus agile des félins


Le margay est le meilleur acrobate de la famille des félins. Il possède des articulations très souples et mobiles. Ses hanches peuvent pivoter sur un angle de près de 180 degrés, et ses chevilles peuvent également bouger sur un plus grand angle que celles de la majorité des félins. En guise de balancier, le margay est doté d'une queue très longue , moins toutefois que celle de son cousin asiatique, le chat marbré, un autre grand acrobate. Le margay peut se suspendre par une seule patte, courir à l'envers des branches ou descendre d'un arbre la tête en bas, tel un écureuil. On a aussi observé chez lui un comportement unique parmi les félins : arrivé à la cime d'un arbre, il se laisse tomber, les pattes écartées, toutes griffes sorties, et se raccroche à une branche dans sa chute. Son agilité hors normes permet au margay de passer une bonne partie de sa vie au sein des branches, sans avoir vraiment besoin de revenir au sol.

 

Chat des forêts


Le margay se rencontre en Amérique centrale et dans une bonne partie de l'Amérique du Sud. Son air de répartition s'étend donc du Mexique au Nord de l'Argentine. Ces régions sont principalement couvertes de forêts, dont la plus importante est la forêt amazonienne. Ces forêts tropicales, souvent dense, constituent l'habitat du margay. Le plus agile des félins y évolue surtout dans les arbres, ne s'aventurant qu'assez peu au sol comparé à d'autres félins.

Margay, la Boissière du Doré - tous droits réservés

 

Des taches pour mieux se camoufler


A l'instar d'autres de ses cousins, tels l'ocelot ou l'oncille qui lui ressemblent beaucoup, le margay arbore un beau pelage tacheté. Ces motifs constituent un camouflage idéal dans les jeux d'ombre et de lumière de la forêt tropicale. Il est d'ailleurs difficile de repérer un margay dissimulé au sein du feuillage d'un arbre ! Le pelage du margay est fauve, plus clair sur le dessous, orné d'ocelles plus ou moins étirées horizontalement, parfois de taches noires pleines. La longue queue est annelée de noir, terminée par l'extrémité noire. Comme chez la majorité des félins, le revers des oreilles est foncé, pour le margay noir avec une tache blanche au centre. On ne connaît pas de pelages atypiques chez ce petit félin.

Margay, la Boissière du Doré - tous droits réservés

 

Proies


Le margay est un prédateur nocturne essentiellement arboricole, bien qu'on ai déjà pu l'observer chassant au sol. Il sort peu le jour, préférant se reposer dans les arbres. Le margay est en revanche très actif la nuit, où il parcourt en solitaire à la recherche de proies un territoire relativement vaste pour un félin de sa taille dans un milieu aussi riche : 11 à 16 km2. Le margay traque petits mammifères ( rongeurs, petits singes ), oiseaux, lézards et grenouilles. S'il les attrape le plus souvent par surprise, en usant de la technique de chasse préférée des félins, on a déjà vu un margay utiliser une ruse unique au sein de sa famille. Un margay a en effet été observé en train d'imiter le cri de détresse d'un jeune tamarin bicolore ( petit singe ) afin d'attirer des adultes. On a comparé cette ruse à l'utilisation d'outils chez d'autres espèces. C'est bien la preuve que les félins sont plus intelligents qu'on pourrait le penser !

Margay, la Boissière du Doré - tous droits réservés

 

Cycle de vie


La femelle margay possède une particularité parmi les félins : elle n'a que 2 mamelles ( en comparaison, tigresse et lionne en ont 4, une chatte domestique 8 ). Cela dénote des portées peut nombreuses. En effet, le jeune margay est souvent enfant unique. Les portées de 2 chatons sont rares. Le petit naît au terme d'environ 80 jours de gestation. Il est souvent plus gros qu'un chaton domestique, bien que les adultes des 2 espèces soient de taille semblable. C'est probablement dû au fait que le petit margay soit seul et que la durée de gestation est longue pour un petit félin. Le chaton ouvre les yeux vers 2 semaines et commence à manger de la viande entre 7 et 8 semaines. Il va ensuite débuter avec sa mère son apprentissage de prédateur. Le jeune margay atteint sa maturité sexuelle entre 12 et 18 mois. Il pourra espérer vivre de 12 à 14 ans à l'état sauvage et jusqu'à 20 ans en captivité, le record étant de 24 ans.

Margay, la Boissière du Doré - tous droits réservés

 

Taille


Le margay est un félin de petit gabarit, d'une taille proche de celle du chat domestique. Il peut mesurer de 90cm à 1 mètre 30 de long, dont dont 30 à 51cm pour sa longue queue, qui peut faire plus d'un tiers de la longueur totale. Le margay fait de 35 à 50cm au garrot. Il pèse de 2 à 4 kg en moyenne.

Margay, la Boissière du Doré - tous droits réservés

 

Menaces sur le margay


Le margay, à l'instar d'autres félins tachetés comme son proche parent l'ocelot, a subit une baisse de sa population ces dernières, décennies, en particulier dans les années 1960 et 1970. Il était alors fortement chassé pour sa fourrure. Cela peut avoir de lourdes conséquences, lorsqu'on sait que pour confectionner un seul manteau, 15 margays au moins sont tués. Apprécié également comme animal de compagnie exotique, le margay a fait l'objet de trafics. Classé en annexe 1 de la CITES, son commerce est aujourd'hui interdit. Le margay se porte mieux, et l'UICN l'a repassé de vulnérable à quasi-menacé sur sa liste rouge des espèces en danger. Toutefois, le braconnage reste une importante menace, à laquelle il faut ajouter une importante déforestation qui prive petit à petit le margay de son habitat.

Margay, la Boissière du Doré - tous droits réservés

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×