$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Kodkod

Photos Wikimedia Commons

Le kodkod

 

"Leopardus guigna" by Mauro Tammone - http://calphotos.berkeley.edu/cgi/img_query?enlarge=0000+0000+0212+2554. Licensed under CC BY 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Leopardus_guigna.jpeg#/media/File:Leopardus_guigna.jpeg

 

Classification


Le kodkod, ou guigna ( Leopardus guigna ) fait partie des 10 espèces de félins qu'on trouve en Amérique du Sud. La lignée ayant conduit au genre Leopardus, qui regroupe 7 espèces dont le kodkod, est la première lignée de félins encore existante arrivée en Amérique du Sud, il y a 10 à 12 millions d'années, bientôt suivie de celles des genres Puma ( puma et jaguarondi ), et Panthera ( jaguar ). On regroupait auparavant le kodkod avec ses 2 plus proches parents, le chat de Geoffroy et le colocolo, dans le genre Oncifelis, mais ils sont aujourd'hui plutôt considérés comme appartenant au genre Leopardus, comme la majorité des autres petits félins d'Amérique du Sud. Les chats du genre Leopardus présentent une particularité génétique par rapport aux autres félins : alors que les autres félins possèdent 19 paires de chromosomes, les Leopardus n'en ont que 18.
On recense 2 sous-espèces de kodkod :
- Leopardus guigna guigna : Sud du Chili et Argentine
- Leopardus guigna tigrillo : Centre du Chili

Tacheté ou noir


Le kodkod est un petit félin habituellement tacheté. Le pelage varie du gris-brun au brun-fauve, marqué de noir, plus clair sur le dessous. Flancs et pattes sont tachetés, la queue épaisse est annelée et le revers des oreilles est également sombre, marqué au centre d'une tache plus claire. Il possède également une ligne noire partant du coin des yeux, qui fait penser au larmier du guépard mais s'arrête aux premières vibrisses. Mais tous les kodkods ne sont pas bruns et tachetés. Comme d'autres petits félins sud-américains qui lui sont apparentés ( oncille, colocolo, chat de Geoffroy ), le kodkod peut être noir. Le mélanisme est même assez courant au sein de l'espèce.

 

Cycle de vie


On sait peu de choses sur le cycle de vie du kodkod, petit félin difficilement observable dans la nature et rare en captivité. Les petits naissent au terme de 72 à 78 jours. La portée compte de 1 à 3 chatons. On estime la longévité moyenne du kodkod à l'état sauvage à 11 ans. En captivité, il peut vivre jusqu'à 15 ans.

Un félin forestier


L'aire de répartition du kodkod n'est pas très étendue et ne s'étale que sur 2 pays d'Amérique du Sud : le Chili ( d'où son autre nom de " chat du Chili " ) et l'Argentine. On rencontre ce petit chat dans les forêts tempérée humides et les forêts d'altitude des Andes jusqu'à 1900 mètres. Cette vie en milieu forestier a fait du kodkod un excellent grimpeur, qui malgré sa petite taille n'a pas peur de gravir des troncs d'un mètre de diamètre. Ce poids plume et la richesse en proie de la forêt font que les kodkods occupe des territoires très peu étendus : 1,1 à 2,5 km2 en moyenne pour un mâle, moins d'1km2 ( en moyenne 0,5 à 0,7 ) pour une femelle.

"Guigna 2" by Lycaon.cl - Image:Guigna.JPG. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Guigna_2.jpg#/media/File:Guigna_2.jpg

Proies


Le kodkod peut être aussi actif de jour que de nuit, mais c'est sous le couvert de l'obscurité qu'il préfère sortir chasser. Il traque au sol oiseaux, lézards, rongeurs et même insectes. Son goût pour les volailles domestiques génère un conflit entre l'homme et ce petit chat sauvage.

Le plus petit félin d'Amérique


Le kodkod est le plus petit félin d'Amérique et le 5ème plus petit félin, à peine plus gros que le chat des sables africain ou le chat à tête plate asiatique. Il mesure de 57 à 76 cm de long, dont 17 à 25 cm pour la queue, et fait environ 25 cm au garrot. Le kodkod pèse entre 2 et 3 kg.

Rare et méconnu


On connaît mal le kodkod, félin d'autant plus difficile à observer qu'il est petit et rare. On le connaît surtout par des spécimens captifs et peu d'études existent à son sujet à l'état sauvage. Mais on sait que le kodkod est en danger. La déforestation constitue pour cette espèce la principale menace, mais il ne faut pas négliger les conflits directs entre l'homme et le petit félin. Le kodkod s'attaque en effet parfois aux volailles domestiques. Ainsi, entre 1997 et 1998, sur 5 kodkods équipés de colliers émetteurs dans le cadre d'une étude, 2 ont été tués alors qu'ils s'en prenaient à des poulaillers. On estime qu'il reste moins de 10 000 kodkods et aucune population ne dépasse 1000 individus.

"Guigna Jim Sanderson" by Jim Sanderson - work of Jim Sanderson. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Guigna_Jim_Sanderson.jpg#/media/File:Guigna_Jim_Sanderson.jpg

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site