$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Chat de Temminck

Hors Wikimedia commons, photos par votre webmastrice et sa co-administratrice Gaëlle Denis. Tous droits réservés
 

le chat de Temminck

Chat de Temminck, Parc des Félins - Tous droits réservés

 

Classification


Déjà de part leur physique, on devine que chat bai et chat de Temminck sont 2 espèces proches. On a même un temps supposé que le chat bai pourrait être une sous-espèce de chat de Temminck, du fait que le chat de Temminck est présent à Sumatra et que cette île n'a été séparée de Bornéo, territoire du chat bai, qu'il n'y a que 10 000 à 15 000 ans. Ils ont un moment été tous 2 classés dans le genre Catopuma. Toutefois, la génétique a démontré que ces espèces étaient bien plus anciennes. Chat bai et chat de Temminck sont 2 proches parents du chat marbré. La lignée de ces 3 espèces, qui forment le genre Pardofelis, s'est distinguée des autres félins il y a près de 9,4 millions d'années. Chat de Temminck et chat bai se sont eux séparés il y a 4 millions d'années, bien avant que les îles de la Sonde ne deviennent un archipel. Le nom scientifique du chat de Temminck, ou chat doré d'Asie, est donc Pardofelis temminckii. On distingue 3 sous-espèces :
- Pardofelis temminckii temminckii : Himalaya, Asie du Sud-Est, Sumatra
- Pardofelis temminckii dominicanorum : Sud-Est de la Chine
- Pardofelis temminckii tristis : Sud-Ouest de la Chine

A ne pas confondre avec . . .


Il n’existe pas qu’un félin qu’on nomme « chat doré ». Il y a le chat doré africain mais aussi 2 espèces de petits félins d’Asie, le chat de Temminck, ou chat doré asiatique, chat doré d’Asie, et le chat bai, parfois appelé chat doré de Bornéo. Des 2, le chat de Temminck est celui qui fait le plus penser au chat doré d’Afrique. Très similaires en apparence, ces espèces ne sont pourtant pas directement apparentées. Leur ressemblance est due à un phénomène d’évolution convergente : vivant dans des milieux similaires, ils ont fini par devenir semblables l’un à l’autre. A part ça, ils sont assez éloignés. Le chat de Temminck est proche du chat bai et du chat marbré, avec lesquels il compose le genre Pardofelis, uniquement asiatique, tandis que le chat doré africain est parent du caracal et du serval, comme lui apparus en Afrique.

 

D'importantes variations de couleur


La majorité des chats de Temminck ont un pelage quasiment uni, roux à gris. Le revers des oreilles est noir à brun, des taches sur le poitrail et le ventre et des lignes plus sombres sur la tête peuvent être présentes. Le dessous est clair, blanc à crème, et la queue est blanche sur le dessous sur un moins le dernier tiers de sa longueur, caractéristique que le chat de Temminck partage avec son proche parent le chat bai. Des marquages clairs, souvent blancs, ornent la tête du chat de Temminck.

Chat de Temminck, Parc des Félins - Tous droits réservés

Si ces formes au pelage presque uni sont les plus courantes, ce ne sont pas les seules. On connaît des variantes tachetées, au fond du pelage un peu plus gris que roux, et même des chats de Temminck ayant une fourrure ocellée. Ces spécimens, surtout connus chez la sous-espèce chinoise, sont surnommés " ocelots de Chine ". Le mélanisme est également recensé chez cette espèce et il existe même quelques chats de Temminck noirs en captivité.

By user:Pfinge - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1432376

 

Chat des forêts


A l'état sauvage, le chat de Temminck est indéniablement un félin des forêts. On le rencontre dans tous les types de forêt d'Asie du Sud-Est, de la forêt équatoriale humide à la forêt sèche, en passant par les forêts de bambous et même les zones partiellement endommagées par l'homme, tant que le couvert reste suffisant. Le chat de Temminck vit aussi quelquefois dans des milieux ouverts tels que les plaines rocailleuses, mais ce n'est pas là son territoire de prédilection. Le chat de Temminck vit bien en altitude. On peut dans l'Himalaya le rencontrer jusqu'à presque 4000 mètres, l'observation la plus haute ayant été faite en Inde à 3960 mètres d'altitude.

Chat de Temminck, Parc des Félins - Tous droits réservés

 

En captivité


Le chat de Temminck est un félin très rare en captivité et réputé difficile à reproduire. Seulement quelques parcs au monde, tels en Europe le zoo de Wuppertal ( Allemagne ) ou le Parc des Félins ( France ) obtiennent des naissances régulières. En 2007, seuls 8 parcs en Europe abritaient des chats de Temminck ainsi que quelques uns en Asie, tels le zoo de Singapour. Les zoos nord-américains hébergent quelques chats de Temminck mais, vieux ou au patrimoine génétique appauvri, ils ne font pas partie d'un programme d'élevage. En France on ne trouve de chat de Temminck qu'au Parc des Félins, qui héberge toutefois 2 sous-espèces sur les 3 existantes, et en reproduit une régulièrement.

Bébé chat de Temminck, Parc des Félins - Tous droits réservés Gaëlle Denis

 

Cycle de vie


Chez le chat de Temminck, les naissances ont généralement lieu en février. La femelle met bas au terme d'une gestation de 78 à 80 jours d'une portée comptant jusqu'à 3 chatons, mais la plupart du temps un seul. Le pelage des chatons a déjà la couleur de celui de l'adulte, il est seulement plus épais. La croissance est rapide, de 250 grammes à la naissance les chatons atteignent déjà environ 1kg à 2 mois. Ils ouvrent les yeux vers 9 jours et commencent à marcher à 2 semaines. Ils sont sevrés aux alentours de 6 mois et quittent leur mère quelques mois plus tard. Les femelles atteignent leur maturité sexuelle entre 18 mois et 2 ans et les mâles vers 2 ans. Une femelle pourra avoir une portée chaque année. La longévité du chat de Temminck à l'état sauvage est inconnue, mais les spécimens captifs peuvent vivre jusqu'à 20 ans.

Bébé chat de Temminck, Parc des Félins - Tous droits réservés Gaëlle Denis

 

Proies


Plus grand petit félin d'Asie du Sud-Est le chat de Temminck est logiquement celui qui occupe les plus grands territoires de chasse : jusqu'à presque 50km2 pour un mâle, un peu moins pour une femelle. Bien que sachant grimper, le chat de Temminck chasse presque exclusivement au sol. C'est généralement au crépuscule qu'il se met en quête de ses proies, dont les principales sont les rongeurs, à l'instar de beaucoup de petits félins. La majorité des proies du chat de Temminck pèsent moins de 2,5kg. Il chasse aussi oiseaux, petits reptiles, rongeurs et petits singes, et sa taille permet au chat de Temminck de s'attaquer à de plus grandes proies. Il peut terrasser de petits ongulés, comme le muntjac, mais aussi les jeunes d'herbivores plus grands tels que le cerf sambar. On a aussi déjà vu un chat de Temminck tuer un veau de buffle domestique.

Chat de Temminck, Parc des Félins - Tous droits réservés

 

Taille


Une importante variété de petits félins habitent l'Asie du Sud-Est, région du monde la plus riche en espèces de félins ( on a déjà vu 7 espèces différentes de grands et petits félins dans la même réserve ). Le chat de Temminck est le plus grand d'entre eux. Sa longueur totale va de un peu moins de 1 mètre jusqu'à 1 mètre 60, dont 35 à 56 cm pour la queue, qui représente de un tiers jusqu'à presque la moitié de la taille du chat de Temminck. Il peut faire de 40 à 56 cm au garrot et peser de 6 à 18 kg.

Chat de Temminck, Parc des Félins - Tous droits réservés

 

Dans l'esprit des hommes


L'autre nom du chat de Temminck est chat doré d'Asie, et dans de nombreuses langues on l'appelle " chat doré ". D'autres noms, locaux, font référence à la couleur de son pelage. Ainsi en Thaïlande on l'appelle " tigre de feu ". Cette couleur a entraîné de nombreuses légendes au sujet du chat de Temminck en Asie du Sud-Est. En Thaïlande par exemple, le chat de Temminck est considéré comme le maître des félins. Manger sa chair ou porter sur soi sa fourrure protégerait des tigres. Il n'en est rien, mais ces croyances tenaces entraînent un important braconnage de l'espèce.

La menace du braconnage


S'il reste commun dans certaines régions, les populations de chat de Temminck ont ailleurs beaucoup décliné ces dernières décennies. Il devient rare en Indonésie ou encore en Inde, et on estime qu'entre 1950 et 1980 ses effectifs en Chine ont diminué d'un tiers. Le chat de Temminck est protégé sur toute son aire de répartition, sauf en dehors des aires protégée au Bhoutan et au Laos, où sa chasse est contrôlée. Comme tant d'autres, la déforestation est une menace, mais pour lui pas la principale. Bien que classé en annexe 1 de la Cites, qui interdit totalement son commerce, le chat de Temminck est apprécié et chassé. La médecine traditionnel chinoise emploie de plus en plus ses os à la place de ceux du tigre, trop rare, on le tue s'il s'approche trop des animaux domestique qu'il chasse parfois, et les superstitions n'arrangent rien. Sa fourrure dorée est aussi malheureusement pour lui très appréciée : plusieurs dizaines de peaux sont saisies chaque années, essentiellement en Chine. On estime aujourd'hui qu'il reste moins de 10 000 chats de Temminck.

Chat de Temminck, Parc des Félins - Tous droits réservés

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×