$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Tigres

Pour ce cinquième concours photos sur Un Monde de Félins, direction l’Asie à la rencontre de son emblématique seigneur : le tigre.

Passez la souris sur les photos pour voir le nom des gagnants et cliquez pour accéder aux sites web / pages Facebook.

 

Gagnants par les votes

Tigreau de Sibérie, Parc des Félins - Christine Calonec

Mandalay, tigresse de Malaisie, Mervent - Stéphanie Elies

Tigre de Sumatra, le Pal - Corinne Puch

Tigreau blanc, CERZA - Mélanie Broudic

Coups de cœur des administrateurs

Tigreau de Sibérie, Parc des Félins - Morgane Salas

Tigre de Malaisie, Parc des Félins - Sharon Hans

Tigres de Sumatra, Kiara et son fils Kumbuh, Doué la Fontaine - Valoo Heurtevent

Tigres blancs, Sherkan et Asha, Beauval - Elodie Didy Chvl

Note : 3 sous-espèces pures sont présentes en Europe et bénéficient de programmes d’élevage européens (EEP). Il s’agit du tigre de Sibérie, du tigre de Sumatra et du tigre de Malaisie. Si le zoo que vous visitez ne participe pas à un de ces 3 EEP, soyez sûrs que ses tigres sont des hybrides, même si présentés comme « Sibérie » ou « Bengale » ! Généralement Sibérie x Bengale, parfois Sibérie x Sumatra. Il n’existe aucun tigre du Bengale pur recensé en Europe. Tous les tigres blancs ou dorés en Europe ne sont de fait pas non plus de vrais Bengale, mais issus d’une lignée hybride Sibérie x Bengale.

 

Le plus grand des félins

Le tigre est le plus grand des félins, endémique à l’Asie. Il peut peser jusqu’à 350 kg pour presque 4 mètres de long pour les plus gros mâles ! Ces mensurations sont toutefois aujourd’hui très rares, et non plus détenues par des tigres de Sibérie mais des tigres du Bengale. Pourquoi ? Au cours du 20ème siècle, les plus gros spécimens étaient les cibles privilégiées des chasseurs, et de fait la taille moyenne des tigres sauvages a diminué, en particulier en Sibérie où vivaient les plus grands, mais où l’espèce a frôlé l’extinction. Les tigres n’occupent plus que 7% de leur aire de répartition de 1900. 3 sous-espèces (Bali, Java, Caspienne) se sont éteintes entre les années 1940 et 1980, à cause de la chasse et de la déforestation. Quant au tigre de Chine (Panthera tigris amoyensis), il est actuellement éteint à l’état sauvage, et même si des spécimens existent encore en captivité, et que jusqu’à un projet de réintroduction existe, la sous-espèce n’est pas viable à long terme car cette petite population descend de seulement 6 individus et est donc très fortement consanguine. Pour les 5 sous-espèces qui survivent encore dans la nature, le combat sera encore long pour les tirer d’affaire, mais l’espoir est là. La population de tigres d’Indochine est stabilisée, celles des tigres de Sibérie et du Bengale en augmentation ! Suffisamment pour que, malgré le déclin des autres, le nombre total de tigres à l’état sauvage soit passé de 3200 à 3900 entre les printemps 2010 et 2016.

By User: J. Patrick Fischer at wikivoyage shared, CC Tigre de Chine, zoo de Shangai - BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=23220276

 

Le tigre de Sibérie (Panthera tigris altaica)

Le tigre de Sibérie revient de loin ! Dans les années 1950, il ne restait qu’une cinquantaine d’individus à l’état sauvage. Grâce aux efforts de sauvegarde, de la Russie principalement, ils sont aujourd’hui 560 environ, dont 540 rien qu’en Russie ! Comme dit précédemment, la taille moyenne des tigres de Sibérie sauvage a diminué car les plus grands spécimens ont tous été tués au cours du 20ème siècle, mais ces félins restent imposants et on trouve encore des mâles de plus de 300 kg. Cette taille, et le pelage épais, sont des adaptations à un milieu froid : la taïga sibérienne. La Russie fait tout pour protéger ses tigres, on en voit les résultats par l’augmentation des effectifs, mais protéger ne suffit pas, les russes veulent aussi assurer un meilleur avenir grâce à la réintroduction. En partenariat avec l’ONG IFAW, le Tiger Center a ainsi été construit pour la réhabilitation de tigreaux blessés ou orphelins recueillis, qui étaient auparavant envoyés dans des zoos, mais ont maintenant une chance de retrouver la vie sauvage. Sur les 6 orphelins relâchés jusqu’à maintenant, 5 se sont réadaptés avec succès, à tel point même que Zolushka, la première remise en liberté, a depuis donné naissance à une portée. Bravo la Russie !

By Svetlana Sutyrina, CC Tigresse de Sibérie sauvage en Russie - BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=50591099

 

Le tigre du Bengale (Panthera tigris tigris)

Les tigres du Bengale sont les plus nombreux aujourd’hui. L’Inde abrite le plus gros de la population, et les effectifs de tigres à l’état sauvage les plus importants : 2500 environ, soit 5 fois le nombre de tigres présent en Russie, le pays qui accueille la deuxième plus grande population ! En Inde toutefois, il s’agit d’une population fragmentée. Les tigres sont présents dans les très nombreux parcs nationaux et réserves du pays en bon nombre, mais rares en dehors, et la consanguinité menace dans plusieurs régions. La plus importante population peu ou pas fragmentée de tigres du Bengale se trouve probablement entre l’Inde et les pays frontaliers au Nord, dans les forêts de l’Himalaya. Le tigre du Bengale est à ce jour le plus grand à l’état sauvage, et celui qui occupe les milieux les plus variés, même si toujours forestiers : de la forêt d’altitude à la forêt de plaine sèche ou à la mangrove du Bangladesh. Paradoxalement, le tigre le plus présent dans la nature est aussi le plus rare en captivité : on ne trouve aucun Bengale pur hors d’Asie.

Tigre du Bengale sauvage en Inde - By Rahulsharma photography - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=49803120

 

Les tigres d’Asie du Sud-Est : tigre de Sumatra (Panthera tigris sumatrae), tigre d’Indochine (Panthera tigris corbetti) et tigre de Malaisie (Panthera tigris jacksoni)

Quand les effectifs des tigres de l’Extrême-Est et du sous-continent indien voient leurs effectifs augmenter dans les années 2010, ceux d’Asie du Sud-Est, eux, continuent de décliner. Ils sont habitants des forêts tropicales humides, qui disparaissent malheureusement à vitesse grand V. Ce sont des tigres moins imposants, plus sombres, au fur et à mesure qu’on va vers le Sud : le tigre de Sumatra est donc le plus petit et le plus foncé. Ces félins sont de plus en plus victimes des conflits avec l’homme du fait de la disparition de leur habitat. La forêt d’Asie du Sud-Est se voit progressivement remplacée par d’immenses plantations de palmiers à huiles, où les tigres ne peuvent survivre. Les chemins tracés lors des coupes facilitent également l’accès aux braconniers qui font davantage de victimes qu’en Russie ou en Inde. Malaisie et Indonésie produisent à eux seuls 90% de l’huile de palme mondiale. Le pire est à Sumatra, où rien qu’en 2015 plus de 2 millions d’hectares de forêt ont ainsi été perdus. Il ne resterait plus que 300 tigres sur l’île, et le déclin des félins ne fait que s’accentuer avec l’accroissement rapide de la taille des plantations de palmier à huile. Pire que les braconniers, l’huile de palme, nouveau fléau des tigres…

Tigre de Sumatra, zoo de Chester - By Brian McKay - Flickr, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=44402436

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×