$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Lions d'Afrique

Pour ce troisième concours photo sur Un Monde de Félins… Direction l’Afrique, à la rencontre de son seigneur incontesté, celui que l’on nomme le « roi des animaux » : le lion !

Place aux gagnants, avant d’en apprendre un peu plus sur les lions d’Afrique !

Passez la souris sur les photos pour voir le nom des gagnants et cliquez pour accéder aux sites web / pages Facebook.

 

Gagnants par les votes

Lionceau de l'Atlas, Parc zoologique de Paris - Tous droits réservés, Hélène Simon

Lion d'Angola, Touroparc zoo - Tous droits réservés, Corinne Puch

Jeune lion générique, Pairi Daiza - Tous droits réservés, Nicolas Clément

Lion et lionceau du Transvaal (phénotype blanc), Parc des Félins - Tous droits réservés, Ludivine Lepiller

 

Coups de cœur des administrateurs

Lion de l'Atlas, Parc zoologique de Paris - Tous droits réservés, Alexandre Beurnaux

Lionceau d'Angola, Parc des Félins - Tous droits réservés, Christine Calonec

Lion générique, Zoo de la Barben - Tous droits réservés, Corinne Puch

Lionne du Transvaal, Zooparc de Beauval - Tous droits réservés, Mélanie Salas

 

Note : Les seuls lions africains de sous-espèce pure, ou admis comme tels, en Europe appartiennent aux sous-espèces de l’Atlas, d’Angola et du Transvaal. Les autres, ce qui inclus tous les lions « d’Afrique », « d’Afrique de l’Est »…devraient plutôt être qualifiés de génériques (Panthera leo sp.) car il s’agit soit de lions de sous-espèce indéterminée, soit d’hybrides, souvent de lions d’Afrique subsaharienne avec plus ou moins de sang de lion d’Atlas.

Hors lion de l’Atlas, photos par votre webmastrice, photos Wikimedia Commons de lions à l’état sauvage

L’Afrique, terre du lion

Lorsqu’on pense « Afrique », on s’imagine de vastes étendues de savanes, peuplées de nombreux animaux, immenses plaines herbeuses sur lesquelles un animal règne en maître : le lion, le plus grand carnivore du continent, félin sociable capable de s’attaquer aux plus grosses proies, jusqu’aux éléphants. Ce félin a bien pour habitat de prédilection les savanes d’Afrique subsaharienne, mais pas uniquement. Il a su s’adapter, avant que l’homme ne le chasse de certains territoires, à tous les milieux africains, à l’exception de la forêt tropicale et de la partie centrale du Sahara. On l’a rencontré des montagnes de l’Atlas aux marais de l’Okavango, des hauts plateaux éthiopiens aux dunes du désert du Namib, mais aussi, hors d’Afrique, jusque dans le maquis méditerranéen et les forêts sèches de l’Inde. Le lion a aujourd’hui disparu d’Europe, d’Afrique du Nord et d’une grande partie de l’Asie. A part une petite population en Inde, le roi des animaux ne survit plus aujourd’hui qu’en Afrique subsaharienne.

By Ikiwaner - Own work, GFDL 1.2, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11378354

Le lion de l’Atlas (Panthera leo leo)

Le lion de l’Atlas habitait autrefois toute l’Afrique du Nord, du Maroc à l’Egypte. C’est lui qui est représenté dans les temples des pharaons, et lui qui combattait dans les arènes romaines. C’était le plus massif des lions, et les spécimens connus aux 19 ème et 20ème  siècles possédaient pour les mâles une imposante crinière noire, nettement plus épaisse que celle des autres lions, possible conséquence d’une adaptation à la vie en montagne, milieu plus froid que la plaine, au fur et à mesure que l’homme a repoussé les lions vers le massif de l’Atlas, qui recouvre le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Le dernier lion de l’Atlas sauvage a été tué dans les années 1940, ce qui en fait aujourd’hui une sous-espèce éteinte dans la nature. Toutefois, des survivants existent en captivité. Si leur pureté n’est pas sûre à 100%, il est du moins certain qu’ils possèdent une forte proportion de gènes des derniers lions de l’Atlas marocains. Environ 80 spécimens vivent à ce jour dans les zoos d’Europe et du Maroc.

Lion de l’Atlas, les Sables d’Olonne – Tous droits réservé

De nombreux lions génériques des zoos européens possèdent aussi plus ou moins de sang de lion de l’Atlas. On peut les déceler par quelques caractéristiques : des lions massifs, avec un repli de peau tout le long de l’abdomen, et pour les mâles une crinière très foncée.

Lion de l’Atlas, les Sables d’Olonne – Tous droits réservé

Le lion d’Afrique de l’Ouest (Panthera leo senegalensis)

Le lion d’Afrique de l’Ouest est unique de par sa génétique car il fait le lien entre les 2 lignées de lions : celle des sous-espèces qui ont évolué au Nord du Sahara (lion de l’Atlas, lion d’Europe et lion d’Asie) et celles d’Afrique subsaharienne (lion du Congo, lion d’Afrique de l’Est, lion d’Angola, lion du Transvaal, lion du Cap). Il s’agit peut-être de la sous-espèce ancestrale. Les populations de lions d’Afrique de l’Ouest sont aussi à ce jour les plus menacées. Il en reste tout au plus 1800 dans la nature, et ils ne sont pas élevés en captivité. Cette région d’Afrique est en effet densément peuplée, et la pression humaine sur la vie sauvage très forte. Ces lions sont uniques, de part leur génétique mais aussi leurs habitudes et leur physique. Ils ne constituent pas de troupes importantes comme les autres lions d’Afrique, mais plutôt de petits groupes comme les lions d’Asie, et autrefois ceux de l’Atlas. Ce sont les plus petits des lions africains, et la majorité des mâles ont une crinière très courte, voire pas de crinière du tout.

By Jonas Van de Voorde - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25996396

Le lion d’Afrique de l’Est, ou lion des Masais (Panthera leo nubica)

L’Afrique de l’Est, avec les savanes du Masai Mara, du Serengeti, du Ngorongoro…dans l’imaginaire la terre par excellence du lion. Ces lions, les plus emblématiques et connus de tous grâce aux safaris photo organisés au Kenya et en Tanzanie et aux très nombreux reportages animaliers tournés dans cette région du monde, ne se rencontrent toutefois pas que dans la savane. On a retrouvé leurs traces jusque dans les neiges du Kilimandjaro, et ils évoluent sur les hauts plateaux d’Ethiopie. Contrairement à la croyance générale, ce ne sont pas les lions les plus répandus : bien présents dans les grands parcs nationaux, les lions d’Afrique de l’Est voient ailleurs leurs effectifs se réduire comme peau de chagrin face à la croissance galopante de la population humaine et des villes. L’autorisation de faire paître les troupeaux dans certains parcs nationaux fait aussi augmenter la prédation, et donc les conflits. Même au cœur du Masai Mara, on retrouve souvent des lions empoisonnés et les félins déclinent…

By Svein-Magne Tunli - tunliweb.no - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=37377082

Il est très proche du lion du Congo (Panthera leo azandica).

By Fanny Schertzer - Own work, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=39170686

Le lion d’Angola, ou lion du Katanga (Panthera leo bleyenberghi)

Le lion d’Angola est sans doute celui qui occupe la plus grande aire de répartition en Afrique. C’est un lion de taille moyenne. Ses principales caractéristiques sont un pelage plus pâle que celui des autres lions et une crinière blonde chez la majorité des mâles adultes, alors que dans les autres sous-espèces celle-ci devient brune à l’atteinte de la pleine maturité (5-6 ans). Cette pâleur vient du fait que, même s’il évolue aussi dans la savane que c’est lui qui occupe les immense marais de l’Okavango, le lion d’Angola est celui qui fréquente le plus les milieux arides. Il habite en effet les déserts du Kalahari et du Namib.

By Yathin S Krishnappa - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=22900518

Le lion du Transvaal, ou lion du Kruger (Panthera leo krugeri)

Le lion du Transvaal est celui qui occupe la partie la plus au Sud de l’Afrique. Si le lion de l’Atlas est le plus massif et le plus lourd, le lion du Transvaal est le plus grand, même si généralement plus léger car plus fin. C’est aussi celui dont les effectifs sont les plus importants à l’état sauvage. Plus de 2000 vivent rien que dans le parc national Kruger, d’où l’autre nom de la sous-espèce de lion du Kruger. Cette relative abondance et leur taille imposante vaut malheureusement à la sous-espèce d’être aussi la plus prisée des chasseurs de trophées, et cette menace n’est pas à négliger. C’est au sein de la population de lions du Transvaal du parc Kruger, et de la zone adjacente du Timbavati, que se rencontrent les rares lions blancs : au sein de cette région, environ 1 lion sur 3000 naît blanc. Ils ne sont pas albinos mais leucistiques. On trouve actuellement une quinzaine de lions blancs à l’état sauvage, et quelques centaines en captivité, que l’élevage sélectif pour la couleur fait de plus en plus souffrir des problèmes de santés liés à la consanguinité. Dans les zoos européens, la quasi-totalité des lions du Transvaal recensés sont blancs.

By Bernard DUPONT from FRANCE - Lion (Panthera leo), CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=40782807

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×