$(document).ready(function(){ accordeong(); chargementmenu(); });

Dans les Sables du Sahara

Pour ce quatrième concours photos sur Un Monde de Félins… Il fait très chaud la nuit, froid le jour, et la sécheresse plane. Ces conditions de vie ne sont pas faciles, mais là encore les félins se sont adaptés, et 4 espèces sont présentes. Bienvenue dans le plus grand désert chaud du monde : le Sahara.

Passez la souris sur les photos pour voir le nom des gagnants et cliquez pour accéder aux sites web / pages Facebook.

 

Gagnants par les votes

Guépard du Soudan, Plackendael - Tous droits réservés, Nicolas Clément

Guépard sud-africain, Amnéville - Tous droits réservés, Morgane Salas

Caracal, Amnéville - Tous droits réservés, Morgane Salas

Coups de cœur des administrateurs

Guépard du Soudan, CERZA - Tous droits réservés, Valoo Heurtevent

Bébé chat des sables, Parc des Félins - Tous droits réservés, Stéphanie Elies

 

Le Sahara

Il couvre plus de 9 millions de kilomètres carrés et s’étend sur 11 pays. C’est le plus vaste désert chaud de la planète : le Sahara, qui couvre près d’un quart de l’Afrique ! Il se situe au Nord du continent. Contrairement à une croyance répandue, ce désert n’est pas entièrement constitué de dunes, elles en font même moins du quart. Il est en réalité surtout rocailleux et montagneux. Durant la journée, la température de l’air dépasse 40°C pendant 3 à 5 mois de l’année selon les régions, avec un record officiel de 47°C, le centre du Sahara étant le point le plus chaud et sec du désert. Le reste de l’année, la température varie entre 20 et 30°C en journée, et peut même baisser jusqu’à 10°C l’hiver sur les côtes là où les dunes rencontrent la mer. La nuit, la température descend, parfois jusqu’à 0°C voire moins. C’est la partie centrale du désert qui connaît les écarts les plus extrêmes : jusqu’à 40°C de différence entre le jour et la nuit ! Mais le plus dur à supporter pour les habitants du désert, c’est l’aridité. Dans la majeure partie du Sahara, il tombe moins de 20 mm de pluie par an.

Par I, Luca Galuzzi, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2175969

 

Le guépard du Sahara (Acinonyx jubatus hecki)

Le guépard du Sahara est le plus désertique des félins de grande taille. On le rencontrait autrefois dans tout le Nord-Ouest de l’Afrique, mais il est aujourd’hui cantonné à la partie centrale du Sahara (Algérie, Niger) et dans l’Ouest du Sahel (Togo, Mali, Bénin, Burkina-Faso). La sous-espèce est en danger critique d’extinction, avec 250 individus matures encore existants, la plus importante population étant celle du Sud de l’Algérie, avec environ 50 spécimens. Le guépard du Sahara chasse les antilopes du désert, mais aussi de plus petites proies comme les lièvres. En adaptation au désert, leur pelage est beaucoup plus pâle que celui des autres guépards, et ils sont capables de passer de longues périodes sans boire, l’humidité contenue dans leurs proies leur suffisant. Ils sont aussi essentiellement nocturnes, pour éviter la chaleur cuisante du jour, alors que le guépard est normalement une espèce diurne.

By Source, Fair use, https://en.wikipedia.org/w/index.php?curid=30211972

 

Le guépard du Soudan (Acinonyx jubatus soemmerringi)

Le guépard du Soudan occupait autrefois toute la partie Nord-Est de l’Afrique, de la Lybie et de l’Egypte jusqu’à la mite Nord de la forêt tropicale centre-africaine et la Corne de l’Afrique. La majorité des quelque 2000 guépards du Soudan qui subsistent aujourd’hui se trouvent principalement en Ethiopie et au Soudan. Il a quasiment disparu de la partie saharienne de son ancienne aire de répartition, pour se retrouver cantonné au Sahel et aux hauts plateaux est-africains. En adaptation à cette vie en altitude, la sous-espèce peut développer un pelage d’hiver épais, caractéristique partagée seulement avec le guépard d’Asie. C’est aussi, à contrario du pâle guépard du Sahara, le plus foncé des guépards. Si son régime est varié, le guépard du Soudan a pour proie favorite la gazelle de Soemmerring, au point que son extinction dans certaines régions a failli entrainer celle du guépard.

By DVIDSHUB - Cheetah in the Shade, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=22432149

 

Le caracal nord-africain (Caracal caracal algira)

Le caracal est un félin des régions arides, mais pas spécialement désertiques. La sous-espèce nord-africaine se rencontre toutefois dans les pourtours Nord, montagneux, du Sahara, et c’est le fait d’avoir d’abord été connu là qui a valu à l’espèce son autre nom de lynx du désert. Le caracal est un félin de taille moyenne, prédateur efficace d’oiseaux, rongeurs et autres herbivores de petite taille, bien qu’il puisse parfois aussi s’attaquer à des antilopes. Le caracal est particulièrement agile, et connu pour sa capacité à bondir : plus de 3 mètres en hauteur sans élan ! Son pelage fauve uni constitue un bon camouflage en milieu aride, et ses mœurs nocturnes lui permettent d’éviter la chaleur du jour. Le caracal se distingue aussi par ses oreilles caractéristiques, grandes et noires, ornées de longs pinceaux de poils noirs qui aident à l’audition et renforcent ses expressions.

By Bardrock - Own work, GFDL, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=14790522

 

Le chat des sables (Felis margarita)

Le chat des sables est l’unique félin à vivre uniquement dans les déserts. L’espèce se rencontre en Afrique dans la moitié Ouest du Sahara et en Egypte, et en Asie dans les déserts du Pakistan et d’Asie centrale. Le chat des sables se nourrit de petits reptiles, rongeurs et insectes qu’il chasse la nuit, lorsque les températures descendent. Son pelage fauve pâle l’aide à passer inaperçu sur les fonds de sable ou de rocher. Pour se protéger de la chaleur du sol, ses pattes sont recouvertes sur le dessous par une épaisse fourrure qui l’isole. Ses très grandes oreilles permettent aussi d’évacuer le trop plein de chaleur et de se rafraîchir, mais constituent également de véritables radars pour repérer les proies. Le jour, le chat des sables se réfugie dans des terriers, d’où son surnom de « chat qui creuse » donné par les nomades du Sahara !

By Payman sazesh - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24849743

 

Le chat sauvage nord-africain (Felis silvestris lybica)

Le chat sauvage nord-africain est un petit félin des milieux arides à semi arides, qui se rencontre dans une bonne part du Nord de l’Afrique et au Moyen-Orient. Le pelage est fauve pâle à gris-fauve, toujours plutôt clair, marqué de rayures plus ou moins floues sur le corps, nettes au niveau des pattes. Le chat sauvage nord-africain, ou chat ganté, est seulement absent de la partie la plus centrale et la plus sèche du Sahara, à laquelle il est moins adapté que son cousin le chat des sables, et par ailleurs même dans le reste du désert sera moins répandu. Chassant les mêmes proies, les 2 félins entrent aussi en concurrence. Le chat ganté est l’ancêtre sauvage du chat domestique.  

By Vassil - Own work, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27938888

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×